mardi, février 28, 2006

Compter un arabe et se reposer

Yoram Ettinger en passant par Azlob
(déscendre la page)

La victoire du Hamas encourage l’émigration arabe (en particulier parmi les fonctionnaires de l’Autorité Palestinienne et leur famille) et d’autre part, la radicalisation de l’antisémitisme en France et dans l’ex-URSS encourage l’immigration juive.
Les Juifs français ne fuient pas l'antisémitisme. Ils émigrent en Israel, par-ce qu'il le peuvent.
Ils le font par-ce qu'ils en ont les moyens, ou qu'on leur en donne les moyens. Ils partent, par-ce que là-bas, il y a la démocratie - pour eux.
Les Musulmans français n'émigrent pas pour fuir le racisme français. Ils restent en France, car pour la plupart d'entre eux, ils n'en ont pas le choix.

Pour M. Roche, cette émigration n'est pas une émigration "de détresse mais de choix personnel". Elle s'explique notamment selon lui par "l'amélioration des relations avec Israël" et "peut-être un horizon plus clair au Moyen-Orient qui a fait baisser les tensions".



Idan Landau en passant par AZLOB
Qu’est-ce qui sera perdu, au juste, le jour où sera perdue la majorité juive ? Arnon Sofer ne le précise pas. A chacun ses obsessions. Certains parlent de la fin du « caractère juif » de l’Etat. Mais cela ne tient pas. Maintenant déjà, d’après les chiffres d’Arnon Sofer, 42% des habitants du pays, Territoires compris, sont palestiniens. Leur influence sur le « caractère juif » de l’Etat est nulle, à moins que la discrimination et le racisme ne doivent être tenus pour des qualités juives. Un cinquième des citoyens d’Israël sont arabes. Reçoivent-ils un cinquième des terrains à bâtir, un cinquième des ressources en matière d’enseignement et en infrastructures, un cinquième des postes dans la fonction publique ? Evidemment non. La discrimination flagrante à leur égard se poursuit depuis des décennies déjà, y compris dans les régions où ils constituent la majorité.

Nikko, Japon

Harajuku, Tokyo

lundi, février 27, 2006

Liberté d'expression et respect

Un membre d'un organisme de juifs britanniques qui a porté plainte contre les remarques de Ken Livingstone, a par ailleurs défendu le soutien de celui-ci à la communauté musulmane dans l'affaire des caricatures.

samedi, février 25, 2006

Au nom de la liberté d'informer

Le Monde

A la suite d'une plainte déposée par l'agence Associated Press (AP), le juge fédéral de New York, Jed Rakoff, ordonnait le 23 janvier au Pentagone de dévoiler l'identité de centaines de détenus de la prison de la base militaire américaine de Guantanamo, à Cuba.

Voltaire a dit...

Je combattrais toujours vos idées, monsieur, mais Je me ferais tuer pour que vous ayez le droit de les exprimer.
Cela veut-il dire user de la provocation gratuite et stéréotypique?

vendredi, février 24, 2006

UN "STEREOTYPE" QUI TUE: LE MEURTRE D'ILAN HALIMI

Sur le blog de Jean Baubérot, sociologue de la laïcité.

La fin du XIXe a vu se multiplier les caricatures haineuses : le « juif » et aussi le « jésuite », le « franc-maçon », le « protestant », le « clérical », etc. N’ajoutons pas à cela le « musulman » comme certains, à leur insu peut-être le font, emboîtant leurs propos sur les stéréotypes coloniaux.

La liberté d'expression, toujours elle!

Nouvel Obs


"Trois membres d'un organisme élus par personne ne devraient pas être autorisés à remettre en cause le vote de millions de Londoniens", a dit Livingstone.
Je me demande ce qu'en pense Philippe Val, grand défenseur devant Marianne de la liberté d'expression (pour certains).
Je rajouterais que le tribunal qui a jugé M. Livingstone, est un tribunal indépendant mis en place pour considérer la conduite des officiels municipaux. Un tribunal non-élu, donc, pour juger des officiels élus.
Lorsque Georges Frèche a insulté les Harkis, je n'appelais pas à son renvoi du poste de Président du Languedoc-Roussillon, ni même à sa démission, mais simplement à son renvoi du parti socialiste.

Quelques vérités sur le commerce équitable

Aujourd'hui, il est peu probable que vous n'ayez pas entendu parler du commerce équitable (CE dans ce texte) . Certains d'entre vous aurez peut-être déja acheté des produits issus du CE. L'organismes principale de certification des produits issus du CE est Max Havelaar. Ce qu'il faut savoir, c'est que Max Havelaar certifie tout produit issu du CE, même si la compagnie qui vend le produit ne vend pas que des produits CE. Ainsi, la marque Malongo, vend un café issu du CE, mais tous ses autres cafés sont issus du commerce traditionnel qui traite les petits producteurs avec dédain. Donc, si vous achetez un café Malongo CE (Max Havelaar), vous continuez à cotionner le commerce traditionnel auquel participe Malongo par ailleurs.
D'autres organismes de certification, plus honnêtes, sont Fairtrade(anglais), Solidarmonde, Artisans du Monde.
Voici d'autres liens:
http://www.commercequitable.org/
http://www.fairtrade.net/ (anglais)

Le communautarisme

A Paris, la communauté juive bouleversée par l'affaire s'est recueillie hier à la synagogue de la Victoire avec le président de la République et 150 personnalités.

Ceci est-il un signe que le communautarisme existe bel et bien, et que lorsqu'il est le fait d'une communauté invisible (la judéité ne se voit pas sur les visages) cela est acceptable pour les médias?
Rappelons que la France est un pays, de part son histoire récente et moins récente, profondément raciste. Les crimes racistes sont assez nombreuses pour que l'on parle de société raciste. De plus, nombre de ces crimes-bien qu'officiellement ce sont des bavures-sont perpétrés par la police. Rappelons aussi, que les crimes antisémites sont beaucoup moins nombreux - comme je l'ai déja remarqué ici, d'après un responsable du CRIF, ce serait la première fois depuis soixante ans - sous-entendu depuis la collaboration avec les Nazis - qu'une personne est tuée pour son appartenance juive.
Bien évidemment, lorsqu'un jeune beur ou noir est tué - d'autant plus si il est tué par la police - on ne peut pas s'attendre simplement à une manifestation pacifique devant une mosquée. Ce racisme là n'est pas une exception.
Tout meurtre - et d'autant plus tout meurtre à caractère xénophobe - doit être condamné par tous. Nous sommes tous concernés par le meurtre de ce jeune homme, que nous soyons juifs ou non.

mercredi, février 22, 2006

Thema sur Arte

Philippe Val de Charlie Hebdo défend la liberté d'expression. Par contre, il soutien la loi Gayssot qui interdit la négation de l'Holocauste, car, dit-il, "le négationisme fait partie du Nazisme". Tout d'abord, ceci est faux. le négationisme est une opinion post-nazie, puisqu'elle vise à nier que les Nazis ont éxtreminés les Juifs. Hitler appelait à l'extermination juive.
Deuxièmement, même si ce que Val dit était vrai, peut-on décrire une personne comme étant nazie, tout simplement par-ce qu'elle partagerait une opinion des Nazis? Est on marxiste, par-ce que l'on s'oppose au capitalisme? De plus, on ne peut décrire une personne aujourd'hui comme étant nazie, puisque le parti Nazi n'éxiste plus.

mardi, février 21, 2006

Meurtre antisémite?

Libération

Il est sans doute encore tôt pour être sûr du caractère antisémite de ce kidnapping et meurtre haïssable. Cependant, puisque les médias et certains politiciens ont tout de suite sauté sur les suspicions des meneurs d'enquète, il faut en parler.
Il faut dénoncer des actes antisémites comme des actes racistes ou haineux en général. C'est pour cela que j'éspère qu'on verra beaucoup de monde aux manifs contre ce genre de haine, et qu'on n'y verra pas seulement des associations juives.
Il faut aussi dénoncer la récupération politique:

«La vérité c'est que ces voyous ont d'abord agi pour des motifs crapuleux et sordides...
Voila comment réagi M. Sarkozy, fidèle à lui-même.
Il ne faut pas oublier que, comme l'a dit un représentant juif français, ce serait la première fois qu'une personne est tuée en France depuis soixante ans par-ce qu'elle est juive. Peut-on en dire autant à propos de personnes arabes, noires ou homosexuelles, pour prendre trois exemples notoires?
Il faut aussi veiller que l'affaire ne soit pas récupérée par le lobby pro-israelien; Elle le sera pourtant, de ça on peut en être sûr. Car, lorsqu'un noir, ou un arabe est tué, quel pays peut réagir contre un tel acte raciste? En effet, un arabe ou un noir français est considéré français par son pays d'origine. N'est-ce pas d'ailleurs ce qu'on clame ici: que tous sont français, sans distinction d'ethnie ou de religion? Alors, ne laissons pas les juifs français être récupérés par un état qui se dit représenter tous les juifs, sans leur demander leur avis.
De plus, n'oublions pas toutes les bavures policières qui ont eu lieu depuis des années, dont les victimes sont le plus souvent noires ou arabes, et qui ne provoquent guère de scandale dans les médias ou dans le monde politique. Pourquoi, lorsque le meurtre est perpétué par des flics, ne sont ils pas traités de voyous? Serait-ce que le ministre de l'intérieur pratique le communautarisme policier?
Il faut aussi bien sûr veiller à ce que la récupération pro-israelienne de ce crime n'aie pas pour effet de provoquer un réel antisémitisme. Si l'opposition à Israel n'est pas en général de l'antisémitisme, il se peut très bien que des personnes fassent l'amalgame entre juifs et sionistes, surtout parmi les classes discriminées que sont ceux d'origine maghrébine, africaine ou musulmane. Ceux-ci sont pourtant minoritaires, car même lorsque les médias cherchent à démontrer que les critiques d'Israel ou du sionisme sont antisémites, ils échouent lamentablement, comme dans le cas de Dieudonné.

vendredi, février 17, 2006

L'«action affirmative» pour forcer les portes de l'intégration

Minorités.org

Au lieu de se plaindre du regard parfois caricatural que les étrangers portent sur la crise des banlieues, il serait plus opportun d'étudier les méthodes qu'ils ont utilisées pour favoriser l'intégration. Ainsi l'«action affirmative» pratiquée aux Etats-Unis depuis les années 60 mérite un examen attentif et lucide, fondé non sur des idées reçues comme il en circule tant en France, notamment dans les cercles gouvernementaux, mais sur les faits. Décryptage en dix points.
Par Nicole Bacharan *
[Le Figaro 17 novembre 2005]

Comme le dit N.B., ce qui doit être prioritaire, c'est la réalité, et non l'idéal.

jeudi, février 16, 2006

Martin Luther King Jr


"Whenever this issue of compensatory or preferential treatment is raised, some of our friends recoil in horror. The Negro should be granted equality, they agree, but should ask for nothing more. On the surface, this appears reasonable, but is not realistic. For it is obvious that if a man enters the starting line of a race three hundred years after another man, the first would have to perform some incredible feat in order to catch up."

"A chaque fois que la question du traitement compensatoire ou préférentiel est posée, quelques-uns de nos amis s'horrifient. Au Noir devrait être accordé l'égalité, ils sont d'accord, mais il ne devrait rien demander de plus. En théorie, ceci semble raisonnable, mais ce n'est pas réaliste. Car il est évident que si un homme accède à la ligne de départ trois cents ans après un autre homme, il lui faudrait accomplir un acte incroyable afin de pouvoir rattraper son retard".

mardi, février 14, 2006

Egalité des chances?


Le gouvernement Français: 32 personnes

Les ministres issus des minorités et les femmes ministres:
















Haine à gauche comme à droite

Nouvel Obs

"Les harkis ont vocation à être cocus jusqu'à la fin des temps (...) Vous n'avez rien du tout, vous êtes des sous-hommes, vous n'avez aucun honneur!"
Ce politicien n'en est pas à son prmier 'dérapage'. je ne sais pas comment on peut se contenter de lui demander des excuses, alors que celles-ci ne peuvent satisfaire que les hypocrites de son parti. Je n'appele pas à des poursuites judiciaires comme le MRAP, mais le PS ferait mieux de le virer, et si il n'est pas expulsé, les socialistes humanistes devraient en tirer des conséquences.
Les politiques comme les juges protègent trop souvent les leurs, et les électeurs l'acceptent trop souvent.

Pas contents!


"Une dépèche: 15000 émeutiers athées ont pris d'assaut les bureaux d'un journal après que 12 feuilles blanches y furent trouvés sur le bureau d'un déssinateur"

samedi, février 11, 2006

Quand l'humour est fin


Le mystique sufi Mullah Nasriddin est assis sur son âne lorsque...
Scène 1:
"La liberté d'expréssion est sacrosainte!"
"Vous avez raison!"
Scène 2
"Il n'a pas le droit de m'offenser!"
"Vous avez raison"
Scène 3
"Mais nous ne pouvons pas tous les deux avoir raison"
"Vous avez raison"



Pour un dessin intraduisible, allez ici

Humour

Philippe Val, Faux Cul de la Liberté d'Expression

Nouvel Obs

Pour l'instant, nous avons décidé de publier les dessins sur l'Holocauste, au nom du combat contre le négationnisme, qui est fondamental aujourd'hui", a déclaré Philippe Val, en soulignant qu'il ne s'agissait pas dans ce cas de défendre la liberté d'expression.
Selon Philippe Val, la publication des caricatures de Mahomet avait en revanche pour objectif de défendre la démocratie, dont l'un des principes de base est la liberté d'expression.
D'après ce grand 'journaliste', il ne serait pas permis de nier l'Holocauste, alors que de faire un amalgame entre Islam et terrorisme serait tout à fait normal. L'hypocrisie n'a plus de bornes.

Caricatures du prophète

Je crois que si cette affaire montre quoi que ce soit, c'est qu'il n'y a pas de choc des civilisations, ni de religions. Ce qu'il y a, c'est une victoire de l'idéologie, autant religieuse que philosophique, politique ou nationaliste. D'un côté, il y a des musulmans qui prennent à coeur les caricatures de 'leur' prophète, et, pour certains d'entre eux, en viennent à menacer l'occident. De l'autre, il y a des occidentaux pour qui il n'en va que de leur liberté d'expression, et ils ne doivent de respect à personne. Oû sont les voix de la raison? Elles existent, je le sais, autant en occident que dans le monde arabo-musulman. Seulement on ne les entend pas. Alors, est-ce qu'ils n'ont pas le courage ou l'envie de se prononcer, ou est-ce qu'on ne les entend pas par-ce que les médias ne veulent pas leur donner de tribune? La qustion vaut d'être posée.

Voir aussi le Nouvel Obs pour les dernières nouvelles du héro de la liberté d'expression, le Jyllands-Posten.

vendredi, février 10, 2006

Affaire d'Outreau

Boursier.com

Gérald Lesigne a exprimé au début de l'audition, qui devait durer toute la journée, la "souffrance du corps judiciaire", sans présenter d'excuses formelles : "Beaucoup plus que de simples excuses verbales, il résulte pour le corps judiciaire dans son entier une véritable souffrance d'avoir infligé des souffrances à autrui", a-t-il déclaré.

Sa déposition intervient le lendemain de celle du juge d'instruction Fabrice Burgaud, mis en difficulté mercredi pendant près de sept heures.
Il est clair que la justice a des comptes à rendre, et il serait temps de revoir le système judiciaire et de le rendre plus transparent. Cependant, aujourd'hui, c'est la mentalité de toute use société qui doit évoluer. L'opinion publique est facilement manipulée par la psychose qui entoure certains sujets comme la pédophilie. Le médias n'y sont pas pour rien.

lundi, février 06, 2006

La controverse

Il me semble que le vrai problème, c'est ceci: que depuis quelques temps, en France et dans nombreux autres pays occidentaux, l'Islam est craint et les musulmans sont humiliés. Dans le monde arabe et musulman, les habitants sont humiliés, torturés, assassinés par les puissances militaires occidentales. Ceci est vrai depuis plusieurs générations, mais ça s'est accéléré ces dernières décénies et ces dernières années, et avec la ferveur médiatique, on peut comprendre d'oû vient toute cette haine et ce prétendu 'choc des civilisations'.
Ceci ne justifie pourtant pas l'idée que quiconque peut imposer ses croyances sur d'autres personnes ou d'autres peuples.
Par contre, comme l'a dit Agnès Levallois de RMC ce soir sur France 2, on oublie qu'il y a de nombreux journalistes et intellectuels arabes et musulmans qui combattent l'extrémisme islamiste tout en combattant l'impérialisme occidental. Il y a une incompréhension de la part des occidentaux envers l'orient en général. Plus on va vers l'est, plus on trouve ça mystérieux. On veut voir des fanatiques partout en orient: des kamikazes arabes et musulmans, des drogués du boulot japonais, le péril jaune en Chine...La mondialisation a ses limites.

Liberté d'expression?

Le racisme ne serait-il pas une opinion? Voila ce que prétend Mouloud Aounit du MRAP. Il prétend qu'en France la justice peut condamner des paroles racistes puisqu'il ne s'agit pas d'une opinion. Si je dis "Les noirs sont inférieurs", ne s'agit-il pas d'une opinion? Si je dis "l'Holocauste n'a jamais existé", ne s'agit-il pas d'une opinion? Si je dis "les Musumans sont tous fanatiques", ne s'agit-il pas d'une opinion?
De plus, comment peut-on légiférer sur la conscience? Si on me dit que ne pas croire en dieu s'apparente au satanisme, devrais-je porter plainte au nom de ma liberté de conscience en tant qu'agnostique?
Je voudrais, pour terminer, dire à quel point je trouve malheureux qu'on devienne aussi emotif sur cette question de respect des croyances, alors que lorsque les médias divulguent le nom d'un donneur d'organes et de sa famille, dans le cas de la greffe de visage, presque personne n'en parle, presque personne ne s'offusque. Si il ne s'agit pas là d'un manque de respect en plus d'une atteinte à la vie privée, je ne sais pas ce que c'est.

vendredi, février 03, 2006

Caricatures et liberté d'expression

Je pense que cet article dans Libé et surtout l'extrait qui suit exprime bien et de façon rationnelle et équilibrée le problème du respect de la liberté d'expression et des croyances de chacun.
Ne soyons pas naïfs: un journal est une entreprise. Son patron est un homme ou une femme d'affaires, pour qui vendre est la première priorité. Il n'est donc nullement étonnant qu'il ou elle pense d'abord à ses ventes, et qu'il ou elle décide de la ligne politique de son journal. Evidemment, on peut y répondre par la critique et/ou le boycott, si on le juge nécéssaire.
Il est évidemment malheureux de voir une pression sur des journalistes ou des déssinateurs. Je m'oppose farouchement à la censure, ou à l'auto-censure. Ceci dit, ce n'est pas par-ce qu'on défend à tout prix la liberté d'expression qu'il faudrait faire de la provoc gratuite et manquer de respect envers autrui. Même si je défends le droit de publier la caricature d'un musulman avec une bombe en guise de turban, je trouve cela d'un mauvais goût et d'une imbécilité extrème.
Ce que nous devrions surtout opposer, c'est la censure légale. Celle-ci éxiste, même dans nôtre soi-disant patrie des droits de l'Homme. Etre passable de poursuites judiciaires pour avoir émis des opinions est preuve d'un mépris de la liberté d'expression. Certains voudraient défendre la liberté d'expression seulement lorsqu'ils sont d'accord avec l'opinion émise. Il s'agit malheuresement là aussi d'une forme de censure.

Libération


Se méfier immédiatement de cette première réaction. Vieux réflexe du balancier. Se placer dans la peau des autres. De ceux qui croient. De ceux qui s'affirment blessés dans leurs croyances et leurs convictions intimes. Pas de M. Lakah, bien entendu, qui pense sans doute à ses affaires, et à son journal, avant de penser à ses propres convictions intimes. Mais dans la peau de ceux auxquels pense M. Lakah. Voir ces dessins, et le plus dur d'entre eux, le turban de Mahomet en forme de bombe, avec leurs yeux. Faire l'impossible. Mais ça ne tient pas. Blessés ? Mais prenez donc alors la liberté de ne pas regarder. Elle vous appartient, cette liberté. Elle est inaliénable. Son exercice est aisé. Et de grâce, laissez donc à ceux qui le veulent la liberté de voir ce que publient leurs journaux.