vendredi, mars 31, 2006

Mrs Rice&Mr Straw

Jack Straw, le ministre des affaires étrangères britannique a invité Condoleeza Rice, secrétaire d'état US dans sa ville de Blackburn, dans le nord-ouest de l'Angleterre. Cela fait suite à l'invitation de Jack par Condi dans la ville de cette dernière, Birmingham, Alabama. Que faut il savoir sur ces deux villes? Et bien, Blackburn fut au coeur de la révolution industrielle, et on y trouva de nombreuses usines de textile, encore en 1931, lorsque Mahatma Gandhi se rendit la ville pour inspecter les dites usines.
Birmingham, autre ville industrielle, dans le domaine de la métallurgie, fut au coeur du combat pour les droits civiques dans les années soixante.
Les guides touristiques nous apprennent que presque personne ne se rend dans ces villes textiles du nord-ouest anglais, et que Birmingham fut connu comme 'la Johannesbourg de l'Amérique', en raison de la brutalité de ses policiers.
Pour finir, Monica de 'Friends' (enfin l'actrice qui la joue) vient de Birmingham, Alabama. Comme Condi. Ian 'Lovejoy' McShane (oui, je sais, moi non plus j'vois pas) est un enfant de Blackburn, Lancashire (par ailleurs célèbre grâce à une chanson sur 'Sgt Pepper' des beatles), comme Jack.
C'est cool, non?

mardi, mars 28, 2006

Le roi de la République Française

Oyez! Oyez! Chirac s'exprimerait sur le CPE Vendredi.

Le roi d'Espagne reçu comme un chef de gouvernement dans la République

Au second jour de sa visite d'Etat en France, le roi d'Espagne Juan Carlos Ier a été accueilli à l'hôtel Matignon par le Premier ministre Dominique de Villepin.

Mots Croisés (France2)

La secrétaire générale de l'UNEF, Anne Delbende a dit que pour faire baisser le chômage on pourrait relancer la consommation. Evidemment, dans le court terme, c'est comme ça que ça marche. Cependant, plus on consomme, plus on devient dépendant du travail, et plus on est vulnérable. Ce mot me fait penser à cet autre mot à la mode:précarité. Après tout, la compétitivité exige souvent de délocaliser, ce qui entraine le chômage.
Le sociologue Erwan Lecoeur a dit qu'il n'était pas tellement surpris par les casseurs, puisque c'est la même chose tous les ans. Lorsque des jeunes cassent sans raison, il y a malaise, comme on a vu dans les banlieues à l'automne dernier. Comme l'a dit A.Delbende, la violence reflète la précarité des jeunes et leur déprime. Seulement tout le monde a voulu lui faire dire qu'elle justifiait la violence. Voila le niveau du débat: les politicos et les journaleux qui veulent nous faire croire qu'ils ne font pas la différence entre justification et explication.
Il me semble qu'aujourd'hui les vrais penseurs sont les sociologues. Il me semble que c'est eux qu'il faut écouter.

samedi, mars 25, 2006

à dict et tic!


L'appel de Monsieur Frivole

Drogués au café, on se shoote matin, midi et soir. Junkies de la cafféine on vole, on cambriole, on pille. Plus on en veut, moins on veut lâcher. Grains trop cher? Vas, ceuille!

Liberté de culte

Tony Benn, travailliste traditionnel au Royaume-Uni, et donc à priori plutôt socialiste au sens radical du terme pense qu'une jeune fille doit avoir le droit de porter un hijab à l'école et qu'on doit réspecter la liberté de chacun.
Dans le cas précis dont il s'agit en Angleterre, il semblerait que l'école a fait de son mieux pour permettre à chacun de réspecter ses croyances dans sa façon de s'habiller et d'ailleurs le proviseur serait musulmane(fait peut-être à méditer ici en France). Ce qui me fait peur, c'est que la décision des Lords (chambre anti-démocratique par définition mais prenant souvent des décisions étonnement démocratiques) de permettre à l'école d'empêcher le port du hijab à cette jeune fille pourrait créer un précédent dans un pays par ailleurs fléxible dans sa législation. J'éspère que ce ne sera pas le cas.

Vue d'ailleurs..et d'ailleurs...

«La France n'a-t-elle pas des problèmes plus urgents à régler que la perte d'influence du français ?», interroge un diplomate européen. «Il faut en finir avec ces mises en scène à la française, uniquement destinées à un auditoire national», soupire un haut fonctionnaire.

Nationalisme économique?

"L'électricité au 10, Downing Street est fournie par une entreprise française, l'eau par une entreprise allemande", a expliqué le Premier ministre britannique Tony Blair pour démontrer que le mouvement était irréversible et au bénéfice du consommateur.

Retour sur images


En septembre 1988, Salman Rushdie publie en Grande-Bretagne "Les Versets sataniques". Le livre est interdit en Inde et au Pakistan, il est brûlé par des intégristes au Royaume-Uni. Le 14 février 1989, en Iran, l'Ayatollah Khomeini lance une fatwa, un décret religieux qui condamne à mort Salman Rushdie. Aujourd'hui, l'auteur est toujours menacé.

Theo Van Gogh, un cinéaste de 47 ans (l'arrière-petit-neveu du peintre), metteur en scène du film "La Soumission", est assassiné à Amsterdam aux Pays-Bas le 2 novembre 2004.

En décembre 2005, une affiche caricaturant la reine Elizabeth II, George W. Bush et Jacques Chirac est censurée en Autriche (à cause de la présidence tournante de l'Autriche en Europe).

En 1988, un attentat détruit une salle de cinéma où était projeté le film de Martin Scorsese "La Dernière Tentation du Christ". En mars 2005, une simple affiche de publicité détournant "la Cène" de Léonard de Vinci déclenche les foudres de l'Église, l'affiche est interdite par le Tribunal de Grande Instance de Paris. En février 2003, le dessinateur Gerhard Haderer est accusé de blasphème par l'Église Orthodoxe pour avoir publié "La Vie de Jésus" en bandes dessinées. Il est condamné le 19 janvier 2005 à six mois de prison par la Cour Pénale d'Athènes. Son album est interdit en Grèce. L'intégrisme, quelque soit sa nature, asservit les Hommes et fait régresser l'humanité. Y a-t-il une réelle différence entre une caricature de Jésus ou de Mahomet et Galilée osant prétendre contre le dogme de l'Église voulant que la Terre est le centre de l'Univers que notre planète tourne autour du Soleil ? Aucune en réalité. L'artiste et le scientifique sont contraints d'abjurer, sous peine d'être brûlés en place publique.
Le problème dans cette affaire, il me semble, c'est la tête-de-mullité (tête-de-mulesse?) d'un côté comme de l'autre. Moi qui suis citoyen d'un pays occidental, et de culture occidentale de surcroît, je me sens un devoir de critiquer ma culture (Cela ne signifie pas que je me refuse de critiquer d'autres cultures lorsque cela me parait justifié). De plus, mon (mes) pays fait (font) partie du "premier monde", celui qui détient les rennes du pouvoir mondial. Je considère donc, que nous sommes plus en position de faire des concessions que les citoyens des pays soumis à notre puissance.
Pour accélérer le pas de mon argument, je dirais que l'auteur du texte ci-dessus, ignore (ou choisit d'ignorer), comme tant d'autres, qu'il y a une différénce entre la moquerie envers un membre ou des membres de notre propre sociéte/culture, et la moquerie envers un ou des membres d'une autre société/culture. Je me moque aisément des miens, mais gare à toi si tue en fais de même! Cela me semble plutôt compréhensible.
Tout cela pour dire, que oui, nous devons être libres de nous exprimer sur quelque sujet que ce soit, mais cela ne nous dispense pas de respecter les sentiments d'autrui. Le simple fait que la loi ne punisse pas (dieu merci!) la vexation d'autrui ne signifie pas que nous devons nous permettre n'importe quelle attaque sur n'importe qui. Respect=liberté.

Cliquer

Trouvé

Merci Le Platane

SudOuest


« Je crois que le tribunal a pu apprécier le désarroi dans lequel vit cette famille. Les événements qui viennent de se produire en témoignent. » Le tribunal a suivi les réquisitions du Ministère public : dispense de peine. Seule une inscription de culpabilité sera annotée dans leur casier judiciaire.
Faut-il en arriver là? Les patrons du supermarché ont-ils tant de peine à joindre les deux bouts qu'il faut trainer devant la justice tout chômeur qui tente de se nourrir illégalement?

vendredi, mars 24, 2006

N'oublions pas les violences policières

Cyril Ferez, syndicaliste de la fédération SUD PTT, est toujours dans le coma suite aux graves blessures qui lui ont été infligées à l’issue de la manifestation du 18 mars, place de la nation, lors des violentes charges de police. La fédération SUD PTT a décidé de déposer dès demain, une plainte auprès du procureur de la République. La famille de Cyril Ferez, profondément choquée elle aussi, s’associe à notre plainte.
Une seule violence de ce type est innacceptable de la part des 'forces de l'ordre' ou 'gardiens de la paix'.

Tombé dessus

Je vais m’arrêter là dans ma description non exhaustive. Je ne vais pas chercher à analyser ces évènements, en tout cas pas pour le moment. Mais, face à ces agissements je dois vous avouez que je me tâte (alors que la bienséance voudrait que je cesse de me tâter face à la gravité des faits) … donc je disais, que je me tâtais quand à la définition de démocratie estudiantine (ou pas) que ces grands démocrates formés à l’école Biélorusse promeuvent.

Au hasard

« Les Français ne s’aiment plus. Trente ans d’immigration massive, à flot continu, encouragée par la complaisance de la gauche et la tétanisation de la droite, ont fait sauter les digues de notre identité nationale. Un peuple qui ne sait plus ce qu’il est, d’où il vient, n’a plus de destin. Chacun se replie sur sa communauté, se défie du monde et des autres ; le “droit à la différence” a fait le reste, mettant sur le même pied les fondements de notre civilisation à la fois judéo-chrétienne, universaliste et républicaine, avec des cultures importées, refusant l’assimilation au modèle républicain. Les “politiques de l’intégration”, politiques de cohabitation conflictuelle, ne sont que le miroir de nos lâchetés. »

Voila l'idéologie républicaine dans son expression la plus honnête : "judéo-chrétienne", et tant pis pour la laïcité!

La journée de la jupe

Mercredi, c'était la journée de la jupe dans les lycées. Les filles étaient encouragées à venir en jupe pour contrer les remarques sexistes des garçons.
Espérons que ça ne devienne pas une obligation-même implicite-de venir en jupe au lycée. La libération de la femme passerait-elle à présent par le port de la jupe?

Le KKK avec bérets

lundi, mars 13, 2006

Action contre la dérive libérale

Le CPE est, pour citer un étudiant, une loi qui remplace le chômage par la précarité. La question est, comment se fait-il que l'on soit arrivé-en tant que société-à être si dépendant du travail? J'entends dire que de nombreux étudiants choisissent telle ou telle discipline par souci de facilité, ou par-ce qu'ils auront plus de chance de trouver un travail par la suite. Les études ne servent elles pas d'abord à s'instruire, à se construire?
On entend souvent parler du désarroi des jeunes face au marché du travail. Serions nous des bêtes à vendre sur le marché du travail? Et si certains choisissent de ne pas être vendus sur ce marché, sont ils voués à la misère?
Pourquoi travaille-t-on? Est-ce pour éxercer une activité enrichissante, est-ce pour nous enrichir matériellement? Est-ce pour faire tourner l'économie? Est-ce pour faire tourner le système? Ces questions là méritent d'être posées, et ce n'est pas à moi d'y répondre pour qui que ce soit.

vendredi, mars 10, 2006

La Lutte En Continu

Après avoir discuté avec des étudiants bloquant la fac, je suis arrivé à la conclusion qu'éffectivement, bloquer permet d'avoir des conversations intéréssantes! Ceci dit, je pense toujours que bloquer une université et a fortiori des bibliothèques est anti-démocratique (même si c'est une action qui a été votée) et qu'aussi difficile que cela paraisse, il doit (dans tous les sens du terme) y avoir d'autres moyens de se faire entendre.
Sur la question du CPE, je pense que ce n'est qu'une loi parmis tant d'autres qui permet de faire de nous des ésclaves du système plutôt que des citoyens au service des citoyens.
Le CPE est une raison de plus de dire que nous ne voulons pas être des pions dans un système de consommation à outrance. C'est encore une raison de refuser de servir cette société de consommation en changeant nos habitudes. Tant que nous serons attachés à nôtre liberté de consommer sans faire attention aux conséquences de nos actes, nous continuerons à être des travailleurs au service du capital et non au service de l'humanité.
Pour moi, il est important de consommer intélligemment. C'est à dire que nous devons consommer de façon plus saine pour nous et pour l'environnement: le bio, la permaculture...Nous devons aussi consommer de façon plus équitable: le commerce équitable.
Il est aussi difficile de se faire entendre sur ces sujets que sur des sujets plus précis tels que le CPE. Cependant, ais-je le droit de bloquer des lieux publics à vocation éducative et culturelle pour faire entendre mes idées? Je ne le pense pas, et je ne le veux pas. L'évolution des mentalités se fait à mon sens par le dialogue et non pas par la confrontation.
Je ne prétend pas que le gouvernement peut entendre la raison. Ce n'est pas dans son intérêt et ce n'est pas sa fonction. Même lorsque le gouvernement fait marche arièrre sur une loi telle le CPE, l'impression de victoire n'est qu'un leurre, puisque nous restons au service de l'etat alors que c'est lui qui devrait être à nôtre service. Que dis-je! Nous devrions être l'etat.

jeudi, mars 09, 2006

Acquis

En cette journée de la femme, j'avais envie de dire que je suis fier de vivre dans un pays oû l'avortement est légal et oû cet acquis n'est pas mis en cause. Cependant, Simone Weil dit, encore aujourd'hui, recevoir des lettres d'insultes. J'avais aussi envie de dire que je suis fier de vivre dans un pays oû la peine de mort fait partie du passé. Peut-être suis-je naïf. Je me dis maintenat, qu'on doit rester vigilant.

Jean Baubérot revient d'Azerbaïdjan

Jean Baubérot

Cela m’a semblé très révélateur de nos incohérences françaises. Nous invoquons très facilement et parfois de façon incantatoire, la laïcité et sa « défense » face à un certain islam. Mais, quand cela nous arrange, nous mettons implicitement en avant une ‘identité chrétienne’, alors que la loi de 1905 (je vais y revenir la semaine prochaine en parlant de la crise des « inventaires » en 1906), c’est le fait que l’identité nationale ne comporte pas de dimension religieuse. Et nous nous abritons derrière de faux prétextes, mais les personnes des autres pays qui s’intéressent à ses questions ne sont pas dupes.

Je ne vais pas poursuivre sur l’Azerbaïdjan. Mon propos est vraiment sans prétention car on ne connaît pas un pays parce qu’on y a passé quelques jours, même si on a discuté avec des gens intéressants. Il vise juste à ce que l’on n’oublie pas l’existence de tels pays où l’on peut dire qu’existe un islam tranquille. Là encore problèmes sociaux, économiques, culturels et religieux sont liés et le risque serait le développement d’une crise sociale doublée d’une crise identitaire.

mardi, mars 07, 2006

Une Britannique ne peut pas récupérer ses embryons congelés

LCI

Howard Johnston, son ancien fiancé, avait accepté qu'elle bénéficie d'une procédure de fécondation in vitro, à l'issue de laquelle six embryons avaient été congelés, après avoir appris en 2001 qu'elle souffrait d'un cancer des ovaires. Mais après leur rupture, il a refusé que ces embryons soient utilisés.
Nous, les hommes, ne devenons pas pères du simple fait de donner nôtre sperme, que ce soit par l'acte sexuel ou autre. Être père, c'est élever un enfant, et encore mieux accompagner la mère enceinte. Alors, prétendre qu'on est propriétaire de ses spermatozoïdes, surtout après les avoir donnés, me parait d'une immaturité et d'un narcissisme déplacé. Je dirais à Mr Johnston de se comporter en adulte, et de se 'retirer'...

Antisémitisme, Racisme, Xénophopie:même combat!

EJP
Les victimes maghrébines ou noires d'agressions racistes sont-ells aussi ivitées par le ministre?

lundi, mars 06, 2006

Singh Bush


Le président White Anglo Saxon Protestant d'un melting pot auto-proclamé aux côtés du premier ministre sikh d'un pays majoritairement hindou.

Petite pensée du jour

Républicanisme ne ryme plus avec antimonarchisme. Aujourd'hui il ryme avec anticommunautarisme. Comme si le 'communautarisme' (dont on se demande bien ce qu'il veut dire) était incompatible avec la république. Non, le Républicanisme, c'est une idée bien française de la république. Les Français sont fiers de leur république, c'est une chose, mais en plus ils voudraient qu'elle soit universelle! Imaginons un peu, un court instant, que la république à la française fonctionne en France, accordant les droits à chacun et chacune sans distinction. Bon, vous imaginez? Mais pourquoi diable, même dans ce cas utopisant (utopisé?), cela devrait-il fonctionner ailleurs? Les Français penseraient-ils, dans une crise de bouffée délirante aigue que leur modèle est humaniste?

vendredi, mars 03, 2006

Bernard Henry-Lévy, philosophe


Voici quelques mots de nôtre philosophe préféré sur Campus. J'écris de mémoire.

"Quand un écrivain écrit une grande oeuvre, il a toujours raison"
Si ce n'est pas de l'élitisme...un élitisme que même les américains qu'il adule tant réfuteraient je pense.

"j'éssaie de faire de la philosphie deuis 1977 avec les yeux Je suis allé voir au Pakistan, en Afghanistan, en Afrique, pour voir ce qui s'y passe..."

"je suis allé voir Guantanamo...c'est indigne de l'Amérique,...mais c'est pas le goulag"


C'est très bien d'aller voir ce qui se passe ailleurs, mais qu'en est-il alors d'Israel?

BHL a dit ailleurs(traduit de l'anglais):

"Mon lien avec Israel est ailleurs", dit-il. "Une partie est due à ma judéité, mais surtout, c'est par-ce que je suis un démocrate. Je pense que la construction d'Israel a été démocratique:un contrat social, Rousseauisme, la volonté générale, des personnes venant de tous les coins du monde pour se construire une nation à eux. Ces nations cosmopolitaines, oû l'on parle dix langues, oû l'on peut être noir, narron ou blanc, ce sont les seules nations que je puisse supporter, et il n'y en a pas tant que ça. Il y avait l'Amérique au dix-huitième siècle et il y a l'Amérique aujourd'hui".
Pas besoin d'aller en Israel pour se rendre compte de l'utopisme que représentent de tels propos. Israel est une démocratie pour les juifs, et c'est justement pour qu'elle le reste que pendant cinquante ans, à droite comme à gauche, en Israel, le staus quo sur la quetion paléstinienne a prévalu. La paix n'a pas été dans l'intérêt d'Israel, état juif. Aujourd'hui, la paix et un état paléstinien devient nécéssaire aux sionistes, car la démographie croissante arabe met en péril l'état juif. D'autre part, comme le savent par exemple ceux qui ont vu le film 'Vas, vis et deviens", même l'idée que l'on peut-être noir(sous-entendu noir et juif)et être accepté en Israel, que le racisme n'existe pas(entre juifs)est une idée utopiste. Bien sûr, les Etats-Unis représentent la même utopie. Tant qu'on occulte les premières nations (Amérindiens), les noirs, alors oui, les Etats-Unis sont un modèle de démocratie depuis leur création.

"une vieille passion française que je ne trouve pas très sympathique, c'est l'antiaméricanisme"
En effet, il y a une vision stéréotypée en France des Etats-Unis et des Américains. Ce stéréotype est pourtant bien rendu par les Américains. Ce stéréotype et par ailleurs partagé par les Britanniques (les 'Anglais') et les Français. Cela n'empêche pas que de nombreux Britanniques, Français et Américains s'aiment passionnément, à la folie! La majorité d'entre nous savent faire la différence entre politique et société. BHL n'en a pas le monopole...

"la France a un antisémitisme qui ne demande qu'à passer à l'acte"
Le meurtre d'Ilan Halimi "c'est un acte antisémite..."
Et BHL fustige le débat qui a eu lieu à propos du caractère antisémite de ce crime. Et pourtant, la philosophie n'éxige-t-elle pas de débattre? Il semblerait que ce crime soit antisémite, au moins par-ce que les meurtriers ont apparemment fait le lien juif=riche. En même temps, on doit ne pas faire l'amalgame entre un certain anti-sémitisme qui existe aujourd'hui et le racisme qui a toujours existé. Des crimes racistes (anti arabes, noirs...), on en voit régulièrement, et souvent de la part des 'gardiens de la paix' voire des politiciens. Les crimes antisémites restent rares, et ce meutre serait le premier depuis l'occupation.
Aujourd'hui,ce sont des sociologues-et encore!-qui défendent le droit au débat, comme Jean Baubérot(voir plus bas).

BHL admire les Américains, leur culture. Il aime les grands auteurs. Peut-être aime-t-il aussi les traditions de liberté d'expression et de contestation(il a d'ailleurs
loué l'Amérique des années soixante). On retrouve cette réflexion contestataire chez Noam Chomsky, grand intellectuel juif, américain et sioniste (du temps oû cela ne rymait pas forcément avec colonialisme). Cet homme n'a pas peur, lui, de dénoncer la politique Israelienne, son térrorisme ainsi que l'idéologie sioniste colonialiste. Il continue à le faire, même lorsqu'on lui colle l'étiquette 'haine de soi juive'!
Voici ce qu'en pense nôtre cher BHL:

Ce qui n'est pas supportable, ce sont les déclarations de Noam Chomsky voyant en Ben Laden (interview à Radio Belgrade, reprise dans Libération du 6 octobre) un homme "opposé aux régimes corrompus et répressifs de la région, scandalisé par le long soutien des Etats-Unis à Israël".
et un peu plus loin:

Ce qui n'est plus supportable, c'est la quantité croissante d'anti-Américains pavlovisés qui vont partout répétant: "Bush le cow-boy... Bush le boucher... l'Amérique et les gros sabots de Bush...", quand ce qui frappe, c'est, qu'on le veuille ou non, la mesure, la retenue, l'habileté tactique et stratégique dont fait preuve, à l'heure où j'écris, mercredi matin, la riposte de Bush.

Je veux bien que cela ait été écrit un mois après les attaques de NY. Mais enfin, on avait déja entendu la réponse bélliqueuse de Bush.
Nous avons là un 'philosophe' qui ne sait écrire qu'en démagougue. Il s'attaque à un professeur de linguistique qui a écrit de nombreux livres minutieusement recherchés et qui sont le fruit d'une réflexion aboutie.
Ma conclusion: Soit la philosophie n'existe plus, soit les philosophes d'aujourd'hui n'en sont pas. Ce qui revient au même.