dimanche, novembre 25, 2007

NOUVEAU BLOG

PROPAGATIO IN URBE

On prend la même chose et on recommence. Un nouveau nom, tout beau, tout chaud, tout ronflant, qui sent bon le sable chaud...vous n'en demandiez pas tant, n'est-ce pas?

samedi, novembre 24, 2007

Ce soir ou Jamais 21/06/2007

Première partie:

Houria n'est pas modérée et c'est tant mieux! Le gentil Abd Al Malik (malgrès lui peut-être) porte haut l'étandard pseudo-humaniste de l'état raciste, et ce n'est guère étonnant qu'il aie tant plu à Caroline Fourest, pseudo-intéllectuelle sans convictions.
En tout cas heuresement qu'y a Edgar 'le papy' Morin pour imposer le respect de ces jeunes énnervés!

Deuxième partie:

Il faut plaindre le pauvre orientaliste et raciste Frédéric Mittérand, angoissé qu'il est par la réalité. Taddéi aurait mieux fait de ne pas l'inviter et le laisser dans son fantasme du tout beau tout gentil tout simple. Mais alors on n'aurait pas eu droit à son magnifique lynchage par JJ Benneix. Ca c'est de la télé!

vendredi, novembre 23, 2007

On y était...


Caillou

Il y aussi ce jeune congolais, venu en France avec sa mère et son
frère, pour assister aux obsèques de son père, décédé “brutalement” dans
un commissariat de police du 18ème arrondissement de Paris. Son avocat
montre une lettre du ministre de l’intérieur de l’époque (notre actuel
président) autorisant leur séjour sur le territoire “pour la durée de
l’enquête”. La famille a porté plainte, mais on imagine le temps que
demande une enquête contre la police française… Alors, maintenant c’est
le préfet de Haute-Garonne qui demande l’expulsion du fils.

J’ai relu Erich Maria Remarque. Les exilés (Liebe deinen Nächsten).
C’est un bouquin qui date de 1939 qui raconte les trajets incroyables
des juifs allemands, des apatrides, des “heimatloss”, fuyant dans
toute l’Europe le nazisme au pouvoir en Allemagne. Mais ce roman nous
parle de ce qui se passe, en ce moment, dans les tribunaux Français,
dans les centres de rétention Français, dans les rues Françaises… Dans
le pays des “droits de l’homme” dont se gargarisent nos belles élites.

Rachid Nekkaz, un BHL pour les banlieues?

Merci Sarah!

mercredi, novembre 21, 2007

"Vive les salariés!"



Entendu dans une manifestation difusée chez Daniel Mermet et ses joyeux lurons.

Nous, on était quelques petites dizaines ce matin et cet après-mid
i au tribunal administratif de Toulouse pour soutenir des jeunes 'expulsables'. Heuresement que dans ces cas précis, les commissaires du gouvernement ont vu l'absurdité et le l'abominable de l'expulsation de mineurs ou de majeurs arrivés avant leur majorité.

"On veut du pouvoir d'achat"
dit cette policière en grève...

mardi, novembre 20, 2007

La Solidarité n'est pas un délit


RESF



La solidarité n’est pas un délit !

François Auguste est de nouveau convoqué devant le tribunal correctionnel de Lyon, lundi 26 novembre 2007 à 14 h pour « entrave à la circulation d’un aéronef afin de soutenir des personnes faisant l’objet d’une reconduite à la frontière ».

Le 2 décembre 2006, sur le point d’embarquer dans un avion en mission pour le Conseil régional, François Auguste, vice-président de la Région Rhône-Alpes, était informé par des militants du Réseau Éducation Sans Frontières que la famille Raba se trouvait probablement à bord en vue d’être expulsée. Il a d’abord demandé au pilote de ne pas faire décoller l’avion. Devant son refus, il s’est adressé aux passagers très calmement. Il a alors été ceinturé et emmené de force par trois policiers. Une fois hors de la carlingue, il a été mis à terre brutalement, alors même qu’il avait fait valoir son statut d’élu et qu’il ne s’est jamais débattu. Il a ensuite été emmené dans un fourgon de police et placé en garde-à-vue pendant cinq heures, avant d’être libéré sous l’effet d’une forte mobilisation militante.

L’action solidaire et responsable de François Auguste est considérée comme un délit. Le maximum de la peine qu’il encourt est de cinq ans de prison et 18 000 € d’amende.

L’épisode tout entier n’est que trop caractéristique d’une chasse inhumaine contre les sans-papiers, familles et enfants, d’une honteuse politique des quotas ; il est aussi l’illustration d’une volonté manifeste de décourager la solidarité des citoyens par des mises en jugement exemplaires.
Le 22 octobre 2007, Florimond Guimard, professeur des écoles à Marseille, a comparu devant le tribunal d’Aix-en-Provence pour s’être opposé à l’expulsion d’un père d’élève à l’aéroport de Marignane. Le procureur a requis "une peine symbolique de 2 mois de prison avec sursis. En septembre, Marie-Françoise Durupt s’est vue relaxée pour les mêmes chefs d’inculpation par le tribunal de Bobigny, le parquet décidant de faire ensuite appel. Kadidja - militante de l’APEIS 93 - est elle aussi poursuivie pour "entrave à la circulation d’un aéronef".

Les expulsions doivent cesser.
Les personnes sans-papiers doivent être régularisées.
Les citoyens, citoyennes, éluEs, syndicalistes poursuivis en justice pour délit de solidarité, doivent être relaxés.


Nous serons présents, en nombre,
Lundi 26 novembre 2007 à Lyon

12h00 départ Place Gabriel Péri Lyon 3e (métro Guillotière)
Manifestation
14h00 devant le Tribunal 67, rue Servient (Lyon 3e)
Mobilisation citoyenne
pendant le procès

Arrêt des poursuites contre Kadidja,

Relaxe pour François Auguste et Florimond Guimard !

mardi, novembre 13, 2007

Morin Finkielkraut


Finkielkraut et Edgar Morin
envoyé par hopto

Monsieur Morin dit, que tous ceux qui critiquent Israël ne disent pas, à l'image du président Iranien, qu'Israël n'a pas le droit d'exister. Je répondrais ceci: et quand bien même on le dirait? Je suis anti-sioniste et je le revendique. Si il est vrai que le président Ahmadinejad disait que l'entité sioniste doit cesser d'exister, alors je suis en accord avec lui. Je suis aussi pragmatique, et je ne suppose pas que cela arrivera ni que cela doit arriver par la force. Cependant, comme je suis anti-colonialiste, anti-raciste, anti-apartheid et anti-ghettoisation, je suis aussi anti-sioniste.
Monsieur Morin le dit d'ailleurs très bien: de nombreux commentateurs Israéliens racontent le racisme quotidien pratiqué par l'état d'Israël, non seulement à l'égard des Palestiniens mais aussi des Arabes Israéliens et de certaines communautés juives. Il y a aussi des règles tels que l'inscription de l'appartenance ethnique (juif, arabe...) sur la carte d'identité et l'impossibilité pour un juif israélien d'adopter un non-juif. Monsieur Finkielkraut ferait bien de séjourner quelques temps en Israël ou même simplement d'écouter ceux et celles qui connaissent la réalité de ce pays et le décrivent honnêtement.

lundi, novembre 12, 2007

Ces cons d'amerloks. Ces cons d'électeurs de Bush...

Vraiment? Pour diverses raisons il est temps de réécouter ceci:
Là-bas si j'y suis

De la censure et de l'obsession du passé




Alains Finkielkraut, invité du Zapping de France Inter se dévoile dans toute sa splendeur.

De l'interdiction faite à Bertrand Cantat de s'exprimer en chanson, par écrit ou en interview à propos de Marie Trintignant (on aimerait d'ailleurs savoir quelle auguste commission se pencherait sur les textes musicaux du barde bordelais afin de juger du degrès de trintignanité des dits textes!):


"La censure, c'est la civilisation même quand-même. On ne peut pas mettre à égalité le vrai et le faux. On ne peut pas...la censure c'est le droit. Le droit fixe des limites. Je pense que normalement la civilisation doit fixer des limites. Si on est à ce point obnuibilé par la liberté d'expression qu'on aie besoin du droit, alors vive le droit! (...) on veut que cette libération ne soit pas un trouble à l'ordre public (...) une éspèce de lacher tout qui est la barbarie même."


A propos de la critique des médias à l'école, A.F. veut 'débrancher' les enfants du présent et les envoyer dans le passé glorifié par ses semblables:

"...un sophisme attroce: nous voudrions apprendre à décripter les médias. C'est à dire pour mieux nous enfermer dans le temps médiatique on nous dit 'soyons critique des médias'. Non! il n'y a pas à être critique des médias, il n'y a pas à faire l'apologie des médias, il y a à débrancher l'école pour précisément libérer les enfants de l'enfermement dans le présent (...) c'est quoi la culture? C'est la merveille du dépaysement."


Et en déssert nous vous proposons notre habituel Israël (ne changeons pas une équipe qui gagne!):

"je parle de tous les antisionistes qui veulent pouvoir vivre dans le confort du dualisme binaire, de l'opposition manichéenne."

De quel dualisme s'agit-il? Ca on ne l'apprend pas. Peut-être d'être antisioniste non-antisémite, quand on sait la drôle de définition de l'antisémitisme d'un Finkielkraut...

mardi, novembre 06, 2007

"Ultra-" libéralisme vs. libéralisme "de gauche"

Le pouvoir et sa critique

Il est impératif de critiquer systématiquement le pouvoir, quel qu'il soit. Cela implique la nécéssité de critiquer systématiquement tous les acteurs au service du pouvoir quel qu'il soit et quels qu'ils soient.
Il faut refuser de se laisser piéger par le jeu de "l'ennemi de mon ennemi est mon ami". Je le répètes: tout pouvoir doit être soumis à la critique à tout moment. Qu'il y aie des luttes d'influence aux niveaux nationaux et internationaux entre différentes formes de (du) pouvoir, ne doit pas nous inciter à prendre partie pour l'une ou l'autre. On peut bien sûr penser qu'il est tactiquement nécéssaire de prendre partie dans le court terme, mais on doit toujours garder l'esprit critique et considérer tout pouvoir comme menaçant pour les libertés. La vraie menace n'est pas une forme de pouvoir ou une autre, mais bien le pouvoir d'une élite sur la majorité quelle que soit l'élite.

Là-bas si j'y suis

lundi, octobre 22, 2007

Le Martien

La scène finale, juste avant le générique de fin nous montre bien la subversité de Karl Zéro...et ne parlons pas du courageux Bernard Benyamin!

La Chauve-souris et deux Belettes

Une chauve-souris donna tête baissée
Dans un nid de belette! et sitôt qu'elle y fut,
L'autre, envers les souris de longtemps courroucée,
Pour la dévorer accourut.
" Quoi? vous osez, dit-elle, à mes yeux vous produire,
Après que votre race a tâché de me nuire!
N'êtes-vous pas souris? Parlez sans fiction.
Oui, vous l'êtes, ou bien je ne suis pas belette.
- Pardonnez-moi, dit la pauvrette,
Ce n'est pas ma profession.
Moi souris! Des méchants vous ont dit ces nouvelles.
Grâce à l'auteur de l'univers,
Je suis oiseau; voyez mes ailes :
Vive la gent qui fend les airs! "
Sa raison plut, et sembla bonne.
Elle fait si bien qu'on lui donne
Liberté de se retirer.
Deux jours après, notre étourdie
Aveuglément se va fourrer
Chez une autre belette, aux oiseaux ennemie.
La voilà derechef en danger de sa vie.
La dame du logis avec son long museau
S'en allait la croquer en qualité d'oiseau,
Quand elle protesta qu'on lui faisait outrage :
" Moi, pour telle passer! Vous n'y regardez pas.
Qui fait l'oiseau! c'est le plumage.
Je suis souris : vivent les rats!
Jupiter confonde les chats! "
Par cette adroite repartie
Elle sauva deux fois sa vie.

Plusieurs se sont trouvés qui, d'écharpe changeants,
Aux dangers, ainsi qu'elle, ont souvent fait la figue.
Le sage dit, selon les gens,
" Vive le roi! vive la ligue! "


Mettez-vous à l'aise, servez-vous un café, allumez une cigarette et bon visionnage!

dimanche, octobre 21, 2007

Alain Soral, l'équivalent de Bhl, Finkielkraut etc.




Monsieur Soral voudrait comparer ses origines savoyardes aux origines juives des juifs français. Pourtant, je ne pense pas me tromper en disant que Soral ne prétend pas avoir du 'sang' savoyard. Ses origines savoyardes sont donc d'ordre purement géographiques. La judéité d'un individu caractérise, à tort ou à raison, son origine ethnique, son 'sang' juif. Il eût été plus juste pour Soral de se comparer à des français d'origine israélite voire peut-être palestinienne (au sens géographique du terme).

Je me permets de m'opposer à Alain Soral quand il prétend que la tentation est forte de devenir antisémite lorsqu'on entend Arno Klarsfeld apparemment professer son désir de purification ethnique d'Israel, afin que ne restent que les juifs. Justement, non! La tentation pour moi (bien que je n'ai pas attendu Klarsfeld pour cela) serait de devenir antisioniste. Soral a-t-il - brièvement peut-être - oublié la différence qu'il veut à juste titre faire entre antisémitisme et antisionisme?
Alain Soral voudrait que l'on accepte le raccourci historique selon lequel la France a été le seul pays d'Europe a avoir échapé à un régime fasciste. En simplifiant à outrance on pourrait dire qu'en effet la France occupée l'était par un régime nazi et non fasciste (mais alors nombreux sont les autre pays européens à n'avoir jamais éte fasciste, à commencer par l'Allemagne!). On pourrait aussi dire, en tirant à peine les cheveux, que le régime de Pétain, qui envoyait des juifs et des goys se faire gazer par les Nazis, n'était, à proprement dit, ni nazi ni fasciste. On pourrait le dire...
Mais il va plus loin, le bougre! La France n'aurait rein à se reprocher, elle qui a fait la révolution en 1789, elle qui a émancipé les peuples du tiers-monde (entre temps elle les a écrasés, pillés, torturés, assassinés), elle qui montre grace à Chirac (!) qu'elle est en général (ah! tout de même..) du côté de la paix. C'est formidâââble!
En fin de compte, Soral, BHL, Finkielkraut et cie, sont tous des communautaristes. Le premier, 'gaulois', haut défenseur de 'La France' qu'on voudrait dénigrer et réduire à l'affaire Dreyfus et à la Collaboration, les autres, agents de la cause sioniste et par extension de la vocation sioniste de la France (comme de toutes les grandes 'démocraties' occidentales) en défendant cette dernière contre l'accusation d'être un pays colonial et raciste (anti-arabes et noirs). De plus, Soral, comme BHL&co., c'est un 'intéllectuel' éxhibant une certaine haine de soi gauchiste (si tant est qu'il aient été un jour gauchistes) et ayant à divers degrès (BHL, le socialiste qui défend Sarkozy de toute accusation de racisme: 'c'est pas lui, c'est son conseiller!') rejoint la droite xénophobe, qu'elle soit frontiste ou 'respectable'.
Petit point d'honneur magnifique, qui je pense démontre bien mon éxercice de comparaison: pour Soral, Finkielkraut, bien qu'il oppose les idées sionistes de celui-ci, est un homme qui pense. Et Soral défenseur de la république anticommunautaire, de se contredire en beauté en éspérant la montée de nouveaux intéllectuels d'origine juive. Merci Alain, tu es décidément, toi aussi, un éminent penseur!

samedi, octobre 20, 2007

Et pendant ce temps Finkie continue à fantasmer



Ne nous attardons pas sur les demi-vérités non confirmées, voir les mensonges par rapport au Hezbollah et Hamas.
Alain Finkielkraut, dans ce clip (quelque peu subjectif, avouons-le!), semble s'indigner de s'entendre nommer un 'sioniste'par Houria Bouteldja des Indigènes de la République. Jusqu'à preuve du contraire, Israël est un état sioniste, avoué. Je ne pense pas qu'il y aie quiconque en en Israël - défenseur de l'état ou non - qui nie la définition 'sioniste' d'Israël. Autant que je sache, Finkielkraut défend Israël et son droit d'exister en tant qu'état juif. Conclusion: Finkielkraut est un sioniste. On n'a qu'à visiter
ce site d'un institut crée par Finkielkraut, Bernard-Henri Lévy et Benny Lévy (pas la même famille) pour s'en rendre compte (lire surtout l'introduction). Quoique BHL semble se dire clairement non-sioniste (en comparaison à Benny Lévy). Ou alors, peut-être que ces deux intellectuels sont des défenseurs d'un état binational totalement laïque et multiconfessionnel. Je ne les ai pas entendu ni lu le dire.

Et en regardant des vidéos comme celle-ci, je me dis qu'au fond dans les médias français, du moins audio-visuels, le fond, c'est à dire les faits démontrés ou non démontrés, est moins important que la forme, la façon de parler. Et ça, c'est le propre de la propagande. Où sont, dans les médias français, les Norman Finkelstein, Noam Chomsky, Naomi Klein, Robert Fisk, Seymour Hersh.

Nous avions Pierre Bourdieu, nous avons Jean Baubérot ainsi que les irréductibles
de lmsi.net. Bien sûr, il y a aussi Tariq Ramadan. On peut aussi citer Pierre Carles.
Toutes ces personnes et d'autres sont de formidables penseurs, écrivains et/ou orateurs. Pas très médiatisés (hormis Bourdieu), mais formidables tout de même. Malheuresement ils ne traitent quasiment que de la sociéte nationale. Pour ce qui est de la politique internationale, nous faisons confiance à des politiciens ignares et/ou menteurs, et nous n'avons pratiquement aucun intéllectuel ou journaliste (en tous cas qui soit dans les médias) pour clarifier les choses avec honnêteté et connaissance. Ah si: Alain Gresh (voir vidéo ci-dessous)!

Documentaire d'Alain Gresh et Jean-François Boyer

Les choses ne sont jamais aussi simple aue voudraient nous le faire croire nos médias officiels. Encore moins quand il s'agit du Liban.
Voyez ces chrétiens, pourtant ennemis des musulmans (nous disait-on) pendant le guerre civile, défendre le Hezbollah. Voyez ce phalangiste chrétien dont la milice fût pourtant allié d'Israël et massacra des réfugiés palestiniens, soutenir le parti de Hassan Nasrallah. Et voyez le, Nasrallah, parler d'un état multi-confessionnel au Liban comme en Palestine-Israël (un état binational-on comprend alors l'intérêt qu'a Israël et ses alliés de le faire passer pour un dangereux intégriste). En conclusion, voyez la Al Manar, chaine du Hezbollah, retirer un programme jugé raciste.

Soyez patients avec la propagande capitaliste au début et la synchronisation son/image...



vendredi, octobre 19, 2007

Samedi 20 Octobre 2007


RESF

Journée de la Solidarité avec les étrangers
dans une résistance réfléchie
au nom des droits fondamentaux et de la dignité de la personne humaine

mercredi, octobre 17, 2007

Le voile et la vapeur!



Louis Gardel demande quel sens ça a de parler de la colonisation aujourd'hui. Et personne ne trouve a répondre autre chose que la nécéssité de parler de l'histoire. Et si la question, c'était surtout le néo-colonialisme, l'impérialisme d'aujourd'hui, héritier direct de l'ère coloniale? N'est-ce pas là, d'ailleurs, ce que dénonce Pierre Tévanian? Il faut toujours chercher plus loin que ce que dit le discours dominant. Celui-ci dit qu'une fille voiléé est une fille opprimée et qu'il faut la défendre, quitte à l'exclure! Le discours dominant nous dit qu'il y a une montée du radicalisme musulman, et que ce radicalisme est visible dans le refus de musulmanes à se faire soigner par des hommes, dans la demande de certaines musulmanes à avoir une piscine 100% femmes, dans l'égorgement de moutons pour l'Eid. Posons-nous la question de savoir ce qu'il y a là-dessous: quels sont les chiffres? Sont-elles si nombreuses ces musulmanes là? N'y-a-t-il pas des femmes françaises qui demandent à être oscultés par des femmes? Les paysans français n'égorgent-ils pas les cochons? Les oies ne sont-elles pas gavées? Les taureaux ne sont-ils pas torturés et mis à mort pour le simple plaisir?
Ce que dit le discours dominant avant tout, c'est que le colonialisme, c'est du passé. Qu'il ne s'agit que de se repentir des fautes de nos pères et nos mères, et non de se regarder en face, aujourd'hui, nous qui continuons non seulement à profiter de la colonisation passée mais aussi et surtout de l'impérialisme d'aujourd'hui, et nous qui vivons dans un pays qui n'a pas intégré ses immigrés ni même les enfants et petits-enfants de ces immigrés, un pays raciste, un pays qui est tout sauf égalitaire.

lundi, octobre 15, 2007

La liberté d'expression en France et aux Etats-Unis


Indymedia Paris

Norman Finkelstein : Avec tout le respect, permettez-moi de dire que la politique culturelle de la France est bien malade. Dans quelle autre partie du monde, des gens comme B-H-L ou Alain Finkielkraut seraient-ils considérés comme des PHILOSOPHES ? Cela va mal aux Etats-Unis, mais on en est pas encore arrivés au point où l'on peut coller une amende ou mettre en prison quelqu'un qui n'accepte pas, par exemple, la version officielle de l'Holocauste. Vos lois contre l'incitation au racisme, que même un Jean-paul Sartre à soutenues, sont un moyen d'entraver la liberté d'expression. Quand mon livre "L'industrie de l'Holocauste" (qui s'attaque à l'instrumentalisation de l'Holocauste par le lobby pro-israélien), a été poursuivi en justice en france, mon éditeur lui-même s'est quasiment excusé de l'avoir publié.

dimanche, octobre 14, 2007

Grand con d'aujourd'hui


Libé

«Guaino, il est raciste. C'est lui qui a fait le discours de Dakar, que le président Sarkozy a prononcé (en juillet, ndlr) et qu'il a dû découvrir dans l'avion parce que Sarkozy n'est pas raciste. Discours ignoble où l'on disait que si l'Afrique n'était pas développée c'était parce qu'elle n'était pas inscrite dans l'histoire(...). Dire cela en effaçant complètement la colonisation, la destruction du pays par cette époque honteuse du colonialisme, c'est du Guaino et c'est du racisme (...). Ce discours est un discours raciste, celui qui l'a écrit est donc vraisemblablement un raciste», a déclaré mardi matin Bernard-Henri Lévy au micro de France Inter, à propos d'Henri Guaino, proche conseiller de Nicolas Sarkozy et auteur de ses discours.

Quel chance il a, le Nico, que son grand ami de gauche, Nanard vole à sa rescousse pour expliquer à la populasse ronronnante (l'est-elle vraiment? On peut toujours espérer que non), que non, Nico n'est pas raciste. C'est son villain conseiller (celui qui écrit les discours du gentil, mais peut-être un peu niais, Nico), Henri (Riquet pour les intimes). Le pauv' Nico, lui, il n'a pas le choix: il ne découvre ses discours que quelques heures à peine avant de les délivrer. Il n'a pas le temps de les changer. Pire encore: il n'a pas le choix de ses conseillers. On les lui impose! Ah vraiment, le pauv' petit Nigo (pardon, Nico) n'a aucun pouvoir...alors, heuresement qu'il a encore des amis comme Nanard. Il faudrait qu'il explique à Enrico que, non, vraiment Nico ne pourra rien faire pour retirer la loi sur les tests d'ADN. Eh non: ses ministres sont ceux qui ont le vrai pouvoir. C'est eux les vrais méchants!

jeudi, octobre 11, 2007

Fadela Amara


Et si ni Sarkozy ni Fillon ne s'opposent à cette loi, va-t-elle quitter ce gouvernement "dégeulasse"?

Petit con du jour


Enrico Macias sur France Inter. Lui qui s'oppose franchement à la loi sur l'immigration et les tests ADN, à la question de savoir si il en a parlé à son ami Nicolas Sarkozy, il répond: "non je n'ai pas eu l'occasion parce-que la dernière fois on était concentré sur le rugby. Franchement on n'a pas parlé de ça". Les tests ADN, pour Enrico, ça rappelle des temps honteux, mais bon, c'est tout de même pas aussi grave qu'un match France/Nouvelle-Zélande...

lundi, octobre 08, 2007

La pente


Les Français dans leur majorité (même en prenant en compte les votes blancs) ont élu Nicolas Sarkozy. Certes, cela ne signifie pas qu'ils approuvent tout ce que ce monsieur prend comme décisions. Aujourd'hui son gouvernement a réussi a passer une loi permettant le contrôle par la génétique de l'immigration. Encore une fois, nous ne pouvions pas savoir que ce cher Sarkozy allait permettre une telle loi. Encore qu'en écoutant ses opinions sur la nature innée de la pédophilie on pouvait se faire une idée...enfin, ne polémiquons pas là-dessus. Mais à présent, qu'allons-nous faire? Nous, citoyens de cette grande république, celle dont les mairies sont si joliment décorées de cette phrase Liberté, Egalité, Fraternité. Nous citoyens de cette patrie des Droits de l'Homme. Ce pays qui offrit au monde les lumières. Allons nous rester là, à regarder ce pays voguer vers d'autres aventures fascisantes? Allons-nous nous comporter comme naguère le firent nos parents ou grand-parents (je généralise forcément mais si peu...) au temps d'un certain Pétain où non seulement les Jean Moulin se firent rares mais aussi les Guy Môquet (du nom de ce jeune résistant coco fusillé dont Sarkozy voulu qu'on se souvienne le jour même de son investiture)? Sommes-nous aussi des collabos?

jeudi, octobre 04, 2007

FREE BURMA!

FREE BURMA!

Free Burma!

Pauvres patrons


La ministre de la Justice Rachida Dati a installé jeudi le groupe de travail sur la dépénalisation du droit des affaires, insistant une fois de plus sur le volonté du président Nicolas Sarkozy de "redonner son sens à la sanction pénale appliquée aux acteurs économiques".
Un porte-parole se plaint du fait qu'un patron qui ne fait d'AG soit passible de six mois. Qui s'émeut du voleur de sac-à-main qui prend trois à six mois fermes?

jeudi, septembre 27, 2007

Révolte birmane


Ko Htike

Je ne peux pas confirmer l'authenticité de cette photo ni celle du contenu du blog où je l'ai trouvée. Je ne la poste que pour attirer l'attention vers un blog qui prétend apporter des informations récentes sur la révolte des birmans. Etant donné la pauvreté des informations dans les médias dits 'traditionnels', je pense qu'un blog comme celui-ci ne peut pas qu'être une source importante.
Pour ceux qui ne lisent pas l'anglais, un texte sur ce blog prétend que les autorités birmanes s'apprèteraient à employer des faux moines bouddhistes pour attaquer des mosquées afin d'attiser la haine inter-communautaire. Comme toujours, s'informer avec précaution!

lundi, septembre 03, 2007

Racisme ici, racisme là-bas



En anglais: Haaretz.com
En français: Tout est dans tout



L’agitation de nombreux Juifs français et le racisme que certains d’entre eux affichent vis-à-vis des Musulmans ne sont pas un phénomène nouveau. Je me souviens d’une matinée de shabbat dans une synagogue parisienne. J’avais 12 ans. C’était pendant la guerre du Liban de 1982 et le rabbin a récité la prière pour l’Etat d’Israël et ses soldats. La congrégation a répondu par des interruptions telles que “Sharon, montre-leur !” et “Tue-les !” Le rabbin n’a fait aucun effort pour les faire taire. Même à ce moment-là, il était clair que cette communauté, qui avait fait des dons généreux à Israël, utilisait cet Etat comme instrument de vengeance.

(...)

Le temps est venu pour l’Etat d’Israël de placer un miroir devant les Juifs de France, qui tiennent un double langage. Le Premier ministre Ehoud Olmert et la Présidente par intérim Dalia Itzik devraient rendre visite à la famille de la victime assassinée et demander pardon au nom de l’Etat et du peuple juifs, exactement comme le Roi de Jordanie Hussein le fit après le meurtre des sept fillettes de Beit Shemesh lors de l’attaque terroriste de Naharayim en 1977, exactement comme le président français et sa femme, Jacques et Bernadette Chirac, ainsi que le Premier ministre Dominique de Villepin, le firent à la suite du meurtre d’Halimi en participant au service religieux commémoratif dans une synagogue parisienne.

C’est aussi le moment approprié pour les chefs de la communauté juive de France, conduite par le Grand Rabbin Yosef Sitruk, de rendre visite à la Grande Mosquée de Paris et de demander pardon. Pardon pour ce meurtre, mais aussi pour le racisme anti-musulman qui est enraciné dans leur communauté et qui est l’une des causes principales de la détérioration, en France, des relations entre les Juifs et les Musulmans.
Nous avons été tous choqués je pense par le meurtre d'Ilan Halimi. Non seulement pour son caractère anti-sémite ou pour la torture qui l'a précédé, mais pour la haine qu'il a montré. Nous avons eu l'occasion d'être choqués parce-que ce meurtre a reçu la couverture médiatique qu'il méritait, à l'inverse de nombreux meurtres racistes de maghrébins et noirs ou 'bavures' policières dont sont majoriatairement victimes ces derniers. On voit maintenant que nos médias ne parlent pas non plus de meurtres racistes en Israël quand la victime est arabe. La France pro-arabe? Ne me faites pas rire (pleurer). La France est pro-saoudienne, pro-libanaise, pro-pétrole. Les alliances de la France sont les mêmes que celles des Etats-Unis. La France fut le premier allié important d'Israël. Elle laissa la place aux Etats-Unis, mais n'en devint pas moins amie de l'Etat sioniste.

dimanche, août 26, 2007

Ecouter tout le monde




Tariq Ramadan et Mohamed Sifaoui sur Europe1
J'éspère que ceux qui ont vu le 'reportqge' de Sifaoui sur Ramadan et ceux qui verront le documentaire d'ARTE mardi sur Sifaoui écouteront aussi le face à face ci-dessus.

vendredi, août 24, 2007

Double langage de la démocratie



Libération

Dans une interview à une revue italienne, l'actrice française loue l'intégrité du fondateur du groupe armé responsables d'attentats meurtriers. Tollé dans l'opposition de droite en Italie.
On est en droit de se demander si le tollé aurait-été le même si Fanny Ardant avait loué de la même manière Silvio Berlusconi, ou si elle avait fait de George Bush un 'héros', ou bien fait l'éloge de Tony Blair, Ehud Olmert, Jose Maria Aznar ou encore John Howard. Une question: combien de morts ont fait les Brigades Rouges? Tiens, tant qu'on y est, combien de morts ont fait Action Directe? Et la Rote Armee Fraktion? Combien de morts ont fait ces trois groupes cumulés? Et puis, n'ayons pas peur de l'éxagération et ajoutons à cette liste ETA et l'IRA. Et maintenant, une autre question: de combien de morts tout aussi sinon plus innocents sont responsables les dirigeants politiques nommés plus haut? Combien?

mardi, août 14, 2007

Islam, laïcité et démocratie


Qu'est-ce qui est prioritaire pour l'Europe: la laïcité ou la démocratie? Quand cesera-t-on de décider quel genre de gouvernement les autres doivent élire? Notre intérêt est-il plutôt dans la défense de la laïcité par une armée qui se mèle des résultats d'élections démocratiques, ou bien dans l'éxpression démocratique d'un peuple? Est-ce plus important pour nous de voir au pouvoir un parti 'modéré' corrompu et lâche n'ayant pas de plébiscite du peuple ou bien un parti dit 'islamique', démocratiquement élu? Avons nous oublié l'appel occidental aux élections démocratiques en Algérie comme en Palestine, avant de rejeter aussitôt les résultats de ces élections? Des trous de mémoire ou bien des défaillances morales?


L'observateur


Ankara montre en effet qu’il existe un espace pour un islam modéré et moderne et pas seulement archaïque et violent. Une démonstration salutaire après douze ans d’une guerre civile qui a fait 200 000 morts en Algérie et plus récemment avec le durcissement du conflit entre le Hamas et le Fatah en Palestine.

Ce fut le cas en avril dernier quand le premier ministre a tenté d’imposer le très islamiste Abdullah Gul comme candidat à la présidence, ce qui déclencha un bras de fer avec les milieux laïcs et l’armée. Des millions de Turcs étaient alors descendus dans les rues pour défendre la laïcité, montrant une vraie rupture au sein de la société.
A court terme, c’est le choix du candidat à la présidence – qui sera élu par le Parlement avant fin août – qui sera un test de la volonté de Erdogan de poursuivre dans la voie de la modernisation et de compter avec une laïcité dont l’armée a jusqu’ici été le rempart, mais dont une majorité de Turcs semble ne plus désirer l’intervention sur la scène politique.
Dans ce cas, ou si les conditions d’une adhésion à l’Europe restent dans le flou, Erdogan risque de ne pouvoir poursuivre la modernisation du pays en dépit de ses propos rassurants sur « la démocratie », « le pluralisme » et sa volonté de sauvegarder « notre République qui est un Etat de droit démocratique, laïc et social ».

vendredi, juillet 20, 2007

Symour Hersh journaliste d'investigation US


Vidéo de Seymour Hersh traduit en français sur une possible invasion US de l'Iran France 24

jeudi, juin 28, 2007

Persepolis-une voix de discorde




Tout sur ce blog ne relève pas forcément de l'avis de l'auteur de ce blog. Pour en avoir le coeur net, il suffit de laisser un commentaire!

Iran Resist

Nous sommes arrivés naïvement en disant : « regardez selon les lois islamiques en vigueur en Iran depuis l’avènement de la république islamique, on a dépénalisé le viol et la pédophilie », et en réponse on nous dit : « je veux lire ma BD tranquillement, je veux regarder un film qui est beau, ce n’est pas un film politique ! »
Je cite le site (!) ci-dessus, simplement pour que le débat soit ouvert, car même si je n'ai pas assez d'infos pour avoir dès à présent une opinion sur le sujet, la citation ci-dessus sonne très juste pour moi. Trop souvent, on veut ignorer la réalité politique (au sens noble du terme) au profit d'une quelconque et prétendue beauté esthétique. Ce qui est important, c'est de garder l'esprit critique. L'Iran est-il un enfer sur terre? Sûrement pas. Est-il un pays où il fait bon vivre pour tous? Certainement pas. Si nous voulons nous faire un avis sur ce qui touche à l'Iran, comme sur toute autre région du monde ou sujet d'actualité, nous devons écouter, lire et comprendre. La réalité est faite de plusieurs vérités. Nous devons laisser nos à-prioris et nos émotions de côté pour affronter les faits. Si nous n'en avons pas le courage ou le temps, alors nous ne pouvons pas nous targuer de savoir ce qui se passe.

mercredi, juin 20, 2007

La version des médias officiels


En écoutant le journal de France Inter, on croirait que Gaza avait été victime d'un coup d'état du governement démocratiquement élu du Hamas et non la Palestine victime d'un rejet de la volonté démocratique par Israel, les Etats-Unis et l'Europe assistée par les 'modérés' du Fatah. A présent Israel se permet de faire preuve d'un certain 'humanisme' en laissant entrer des réfugiés gazaouites? C'est à se demander où étaient ces réfugiés toutes ces années lorsque leur térritoire était bombardé par les avions et les hélicoptères israéliens. Et Israel et ses comparses d'appeler à un régime 'modéré' en Palestine, avec qui ils pourraient coopérer. Et si le Vénézuela ou la Bolivie (exemples parmi d'autres) exigaient un governement 'modéré' aux Etats-Unis avant de coopérer avec ceux-ci?

lundi, juin 18, 2007

La lucha continua!



Vous avez bien rigolé comme moi de voir Sarko 'bourré'? C'était drôle, c'est sûr, même si ce qui est moins drôle, c'est qu'il n'était sans doute pas le seul, et que ce n'est sans doute pas si rare.

Vous vous êtes précipités pour tenter, en vain, d'élire une 'opposition' au gouvernement de Nicolas Sarkozy? Eh bien, beaucoup moins drôle que la 'beuverie' du dit Nicolas, c'est la direction que prend notre sociéte, accélérée nul doute par le dit gouvernement, mais somme toute inévitable étant donné la nature de notre société. En effet, aurait-on eu peur des ministres nommés par Sarkozy/Fillon si ils l'avaient été par un autre président/premier ministre? Et pourtant, on se dit bien qu'ils sont capables du pire aujourd'hui. Auraient-ils été moins dangereux sous de Villepin? Et Kouchner? Ne serait-il pas Kouchner sous un gouvernement 'socialiste'?
Enfin, tout ça pour dire que si comme moi vous avez peur de l'avenir mais que vous avez foi en l'être humain, sachez que l'avenir est entre nos mains à toutes et à tous.
Ci-dessous (cliquez sur le lien!), un exemple de celles et ceux qui refusent l'immobilisme.
Bonne journée!

RESF

Certes, il n’est pas question de remettre en cause la légitimité d’un Président de la République, et de son gouvernement, issu d’une élection démocratique. Mais les associations rappellent que l’article 2 de la Déclaration des droits de l’homme et principes fondamentaux reconnus par les lois de la République consacrent la liberté d’association et le droit individuel et collectif des citoyens de s’opposer – et même de résister – à des politiques qui remettent en cause la tradition d’accueil des étrangers en France et leurs droits et libertés fondamentaux garantis par la Constitution et les engagements internationaux de la France.

mardi, juin 05, 2007

Citadelle assiégée, Rostock, 2007

Rostock 2007

Indymedia

Il y avait des groupes qui occupent des terres, s'opposent à la nourriture génétiquement modifiée et collectent des graines pour préserver les variétés traditionelles. Les manifestants se sont arrêtés le long d'un LIDL, magasin de discount allemand, rappelant la raison des bas prix pratiqués : escroquerie des agriculteurs qui sont payés en dessous des coûts de production du lait, escroquerie des travailleurs agricoles en les sous payant. Des arrêts additionnels se sont faits devant les Mac Donald's et Burger King pour parler de l'exploitation animale. Après la marche, des vélos étaient prévus à Gross Luesewitz pour protester contre l'agriculture technologique et génétique

mercredi, mai 30, 2007

La nation turque : Une et indivisible


Blogus, bloga, blogum

La nation turque est basée sur l’idée d’Atatürk qu’aucune minorité ni langue ethnique n’existe en dehors du turc. Durant une courte période elles existèrent, lorsque la Turquie signa le traité de l’Union Européenne pour les droits des minorités durant les négociations pour l’entrée dans l’UE. Les kurdes semblent avoir pensé que l’entrée de la Turquie influerait sur la question kurde. Dans la région kurde, dans l’est du pays, il y eut des manifestations en faveur de l’entrée de la Turquie dans l’UE. En même temps que la gauche européenne s’organisait en groupes de campagne afin de rejeter l’Euro et la constitution, mobilisant d’énormes protestations devant les sommets de l’UE contre ce qui était perçu avant tout comme un projet néo-libéral, la gauche kurde voyait l’UE comme un libérateur potentiel.

Trop de liberté d'expression est parait-il dangereuse. Qu'en est-il pour trop de républicanisme?

vendredi, mai 25, 2007

Arrestations ou enlêvements?

Al Bayane

Après avoir concentré sa campagne contre le Hamas dans la bande de Gaza, l'armée israélienne a arrêté jeudi en Cisjordanie plus de trente responsables du mouvement islamiste, dont un ministre, des députés et des maires.
Les membres du Hamas, parmi lesquels figure le ministre de l'Education Nasseredine Al-Chaër, ont été arrêtés avant l'aube, notamment à Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie.

Le gouvernement palestinien a vivement dénoncé ces arrestations, son porte-parole, le ministre de l'Information Moustapha Barghouthi, les qualifiant d'»enlèvements».
Il a appelé la communauté internationale à «intervenir immédiatement pour mettre fin aux crimes commis par l'occupation dans les territoires palestiniens et imposer des sanctions sur Israël, qui viole la loi internationale jour et nuit, au lieu de punir la victime en maintenant le siège imposé à notre peuple».
Le ministre israélien de la Défense, Amir Peretz, a justifié ces arrestations. «Il s'agit d'un message adressé aux branches militaires des organisations terroristes pour qu'elles cessent leurs tirs de roquettes», a-t-il déclaré.


Israël arrète des ministres d'un gouvernement souverain. De deux choses l'une : ou bien le gouvernement Hamas n'est pas souverain, ou bien le terme d'arrestation est abusif.
Pour Israël, pas de surprise, Hamas est une organisation terroriste. Dans 'terroriste' il y a me semble-t-il, le mot 'terreur'. Les Palestiniens bombardés et humiliés jour et nuit, ne sont ils pas térrorisés? A méditer...mais que fait l'armée paléstinienne pour défendre les citoyens et le gouvernement paléstinien? Que peut-elle faire? D'ailleurs, existe-t-elle, l'armée de cette nation avec peuple, gouvernement et président?

Sur le Liban


Ces derniers jours ont vu une résuregence de la violence au Liban. Comme toujours, la question semble être 'qui est derière tout ça?' On peut soit répondre que cela n'est pas important, que la violence est à condamner quelque soit sa provenance, ou on peut chercher à comprendre les origines de cette violence. Non seulement ceux qui en sont directement responsables, ni même simplement ceux qui l'auraient commandité, mais aussi ceux qui par leurs actions et leurs soutiens géo-politiques en sont aussi de près ou de loin (plutôt de près!) responsables. Suivez mon regard... Je ne connais aucun autre journaliste au moyen-orient (par 'connaitre', vous comprenez bien que je n'en ai rencontré aucun, mais vous voyez ce que je veux dire...non?) qui soit aussi honnête, objectif (autant que faire ce peut - ais-je bien employé l'expression?) ni aussi compétent que Robert Fisk, journaliste chez The Independent. Voici donc quelques extraits traduits non par mes soins. Ils ne répondent pas forcément aux questions que l'on peut se poser, mais ils permettent de réfléchir hors du cdre pré-défini par nos médias et politiques consensuels. Et comme d'habitude, cliquez sur les liens pour avoir les textes complets.

Robert Fisk

Eh bien ! M. Siniora a affirmé que c'était une tentative de déstabiliser le Liban — pour le dire gentiment : bien joué ! — et Saad Hariri, le fils de l'ancien Premier ministre assassiné ici il y a plus de deux ans, a dit de ces hommes armés qu'ils étaient des "malfaisants qui avaient détourné l'Islam". Ce même Saad Hariri qui aidait directement — c'est ce qu'au moins un journaliste américain a suggéré dans un article récent, paru dans The New Yorker[1] — à faire passer de l'argent saoudien vers ces mêmes hommes armés. C'est le Hezbollah chiite qui endosse, selon ce scénario, le rôle des méchants, pas le groupe sunnite. Mais Tripoli est la ville sunnite la plus puissante du Liban — si puissante que pas une goutte d'alcool n'y mouille les tables de restaurant — et les hommes et les femmes qui courraient terrorisés hier dans les rues de Tripoli étaient aussi des Sunnites. Alors ! Est-ce que les Syriens ont réellement concocté un "al-Qaïda" au Liban ? Et qui sont ses ennemis ? Les soldats de l'Otan de la force de l'Onu au Sud-Liban, peut-être ? Mais sûrement l'armée libanaise, exactement cette même armée qui a bravement empêché la guerre civile en janvier dernier ? Déjà, en 2000, un groupe du type al-Qaïda avait pris l'armée libanaise en embuscade au Nord-Liban. Etait-ce aussi censé être une intervention de la Syrie ?
Robert Fisk

Il est trop simple d'affirmer que ceci est l'œuvre de la Syrie. La Syrie peut avoir un intérêt à observer cette déstabilisation, voire assister ces groupes avec de la logistique - à travers son réseau de sécurité. Mais d'autres organisations pourraient y avoir trouvé un intérêt commun : les insurgés irakiens, par exemple, voire les Taliban, peut-être également des petits groupes des territoires palestiniens occupés. Voilà comment les choses marchent au Proche-Orient, où il n'y a rien qui ressemble de près ou de loin à la responsabilité - seulement une communauté d'intérêts. Peut-être les Américains auraient-ils appris quelque chose à ce sujet s'ils n'avaient pas insulté les Syriens, il y a deux ans, en les accusant d'autoriser les combattants à entrer en Irak - à partir duquel moment, les Syriens cessèrent toute coopération militaire et de renseignement avec les Etats-Unis.

mardi, mai 22, 2007

Deux vidéos d'un grand psy!

Une analyse de Sarkozy très pertinente ma foi par le psy médiathique Gérard Miller. Suivi de son soutien apporté à Ségolene Royal, rien que pour le plaisir (même si je ne partage pas sa prise de position pour Ségolène)!



L'identité et la haine de soi-une critique du philosophe Bruckner

RAPPEL: SYSTEMATIQUEMENT CLIQUER SUR LES LIENS!

Indigènes de la République


Dénationaliser et décoloniser l’histoire de France
Conférence-débat du Mouvement des Indigènes de la République (IDF) en association avec la Maison Verte
Avec Ze Belinga (Site Afrikara), René Gallissot (historien)

L'hypocrisie de Bruckner
Dailymotion
envoyé par hopto

Critiquer l'histoire sanglante de l'Europe ce n'est ni de la haine de soi ni du 'narcisisme inversé'. Il en va de même pour la critique et le rejet de notre responsabilité envers la souffrance d'une majorité de l'humanité. Il ne s'agit pas de dire que nous en Europe sommes les seuls responsables de l'endettement des habitants du 'sud' ou de la déstruction de l'environnement qui sont parmi les premières causes de la souffrance d'une majorité de l'humanité. Il s'agit encore moins de dire que nous, aujourd'hui, sommes responsables de la colonisation ou de l'esclavage ou que les Européens d'hier étaient les seuls colonisateurs et esclavagistes. Il s'agit, par contre bien de dire que nous en avons profité et que nous continuons à le faire par notre train de vie.
Si nous ne voulons pas prendre nos responsablilités, rien ne nous y oblige, si ce n'est un sentiment de devoir envers autrui et envers nos déscendants. Dans ce cas, il ne sert à rien de rechercher des justifications chez des 'philosophes' qui rejettent cette soi-disant haine de soi sans expliquer en quoi nous et nos ailleuls ne seraient pas en grande partie responsables de la dite souffrance.
Pascal Bruckner, en insinuant que les critiques de l'hégémonie occidentale et etasunienne sont comparables à Le Pen, défend finalement les thèses de Le Pen avec plus de 'crédibilité' que ce dernier du fait de sa fonction de philosophe médiatique issu de 'la gauche'. A savoir, il défend l'idée que l'occidental doit être fier de lui-même. Pour ma part, je ne suis ni fier de moi en tant qu'occidental ni fier d'une quelconque communauté occidentale, européenne ou française. Si je suis fier de moi, c'est pour ce que j'ai accompli au cours de ma vie. Je ne ressens non plus aucune 'haine de moi' lorsque je critique l'occident ou que je fais face à mes responsabilités en tant que citoyen occidental.
L'insinuation que moi ou d'autres seraient des adeptes de l'idée d'une conspiration étasunienne ou occidentale, ne représente en fait qu'une forme de propagande (consciente ou non) de la part d'un porte parole de l'élite au pouvoir. Nous ne prétendons pas qu'il y aurait une conspiration planifiée à la Maison Blanche ni même dans les médias, mais simplement que le Etats-Unis sont (comme aucune personne un tant soi peu observatrice ne le démentirait) la première puissance mondiale, que l'Occident en général représente la minorité la plus riche et la plus puissante du monde, et que de ce fait les intérets de l'élite mondiale minoritaire (les richesses pétrolifaires, de la consomamtion etc.) s'y voient défendus sur le dos de la majorité précaire (pour user d'un euphémisme à la mode!). Notre train de vie a en effet un lien direct avec la pauvreté éxtrème dans laquelle se trouve une majorité de l'humanité, et indirectement avec la souffrance et inévitablement la mort de millions (une estimation!) de nos semblables. Nous, et encore plus les acteurs et représentants de l'élite (pétroliers, grands patrons, médias, politiques etc.) somment de fait des meurtriers (indirectement bien évidemment).

Pascal Bruckner et son interwiever (?!) voudraient nous faire croire que tous ou une majorité des européens critiques de la politique étasunienne, occidentale ou dans un cadre plus précis, la politique israélienne, sont des irrationnels qui glorifieraient le martyre de palestiniens ou qui exigeraient des définitions vagues voir farfelus dans les dictionnaires. Cela ressemble à la médiatisation de quelques poursuites judiciares farfelues aux Etats-Unis (ou ailleurs d'ailleurs!) tels la femme qui s'est brulée avec du café MacDonalds qui poursuit MacDo. Cette médiatisation exagérée n'a pour seul effet que de défendre les MacDos et autres exploiteurs de l'humanité et de la planète. De la même manière, en insistant sur quelques exemples isolés, Bruckner, le porte parole médiatisé du pouvoir défend ce pouvoir. Il ne s'agit pas pour la majorité d'entre nous de glorifier la violence terroriste, mais d'expliquer l'origine et les causes de cette violence et de mettre en lumière la violence terroriste nettement plus importante des puissances occidentales et de leurs alliés tyranniques au moyen-orient comme ailleurs.

Quand Bruckner insinue que les enfants d'immigrés en france qui exigent qu'on les respecte ainsi que leurs croyances et leurs cultures le font au nom de la souffrance passée de leurs ailleuls, il dissimule le fait, pourtant évident pour tous, que ces déscendants d'immigrés souffrent à leur tour justement d'un ostracisme à travers l'assimilation et la xénophobie. Ceux-là continuent à souffir, et non pas les protestants, les albigeois ou les vendéens! Il ne s'agit pas de réparations pour les fautes passées de la France, mais d'une reconnaissance de la souffrance présente d'une partie de la polulation et de notre responsabilité passée et présente pour cette souffrance.

Quand à la complaisance des médias et/ou de l'intelligentsia, Bruckner fait preuve d'une modéstie sensationnelle au sujet de son rôle et de celui de ses pairs (Finkielkraut et autres) ainsi que de leurs hôtes à la télévision, à la radio ou dans la presse. Ils ne sont pas nombreux les gauchistes à la Daniel Mermet!

Et pour finir en beauté, le journaliste (un bien grand mot!) sert sur un plateau d'argent (que j'aime ces hyperbôles!) à son 'cher ami' Bruckner la soupe de la Shoah qui serait LA tragédie de l'histoire à laquelle tous voudraient aspirer. Mââââgnifique!

dimanche, mai 20, 2007

Skepticism!


Les sceptiques du Québec

Quatre hommes visitent l'Australie pour la première fois. En voyageant par train, ils aperçoivent le profil d'un mouton noir qui broute. Le premier homme en conclut que les moutons australiens sont noirs. Le second prétend que tout ce que l'on peut conclure est que certains moutons australiens sont noirs. Le troisième objecte que la seule conclusion possible est qu'en Australie, au moins un mouton est noir! Le quatrième homme, un sceptique, conclut : il existe en Australie au moins un mouton dont au moins un des côtés est noir!


samedi, mai 19, 2007

vendredi, mai 18, 2007

La persuasion/la propagande

Madame Taylor-Scott Hardin défile le long de la 5ème Avenue à New-York en compagnie de somn mari en fumant des "flammes de la liberté"

Alain Griffard

En 1929, Bernays fût contacté par les industriels du tabac qui voulaient gagner la clientèle féminine aux cigarettes en paquets. A l’occasion de la fête nationale, il organisa un événement : une vingtaine de jeunes new-yorkaises tirèrent leur briquet en plein défilé pour allumer puis brandir une cigarette. Bernays avait baptisé l’événement : « torches of freedom ». Fumer devenait l’acte symbolique du combat pour l’émancipation des femmes.

Petite réfléxion sur la liberté d'expression


Est-ce que la protection constitutionnelle de la liberté d'expression aux Etats-Unis comparée à l'interdiction légale en France d'exprimer certaines opinons relève d'une différence culturelle? Relève-t-elle d'une différence historique?

Le fait qu'aux Etats-Unis il est permi légalement de nier l'Holocauste relève-t-il d'un danger? Les Etats-Unis sont elles en danger de plonger dans le Nazisme du fait de cette protection totale de la liberté d'expression? Le danger serait-il plus fort ici que là-bas du fait de notre récente histoire honteuse? Si cela est vrai, pourquoi passons nous plus de temps à parler des résistants français que des collaborationnistes, pourtant plus nombreux? Et si cela est vrai, pourquoi est-il moins dangereux de provoquer gratuitement la colère des musulmans en publiant des caricatures d'un musulman avec une bombe sur la tête? N'avons nous pas un rôle dans la souffrance de musulmans à travers le monde? Il est clair que tout musulman n'est pas un térroriste. Je pense que tout le monde accepte cela. Comment se fait-il alors qu'il soit permi d'insinuer un lien direct entre musulmans et térrorisme? La réponse, c'est la liberté d'expression.
Noam Chomsky, fortement critiqué en France pour sa défense de la liberté d'expression de Robert Faurisson, négationniste notire, explique qu'aux Etats-Unis la liberté d'expression n'est constitutionnellement défendue que depuis les années soixante. En effet, souvenons nous du Maccarthysme. Pour Chomsky, la défense de la liberté d'espression est un héritage, des lumières, de Voltaire, de la France, quoi! Peut-être que Chomsky ne se rend pas compte que le monde a changé, et que la France ne peut (veut?) plus défendre ces valeurs humanistes. Non, la France est réaliste qujourd'hui, elle ne peut plus être la patrie des droits de l'homme.

Entendu sur le répondeur de Là Bas Si J'y Suis

Alors, ça y est, Kouchner a dit oui. Alors qu'on ne lui en veuille pas, parce-que Kouchner, c'est comme Skywalker dans Star Wars (Guerre de étoiles-NDR). Skywalker, il est entré dans l'étoile noire pour l'exploser de l'intérieur. Eh ben c'est ça la vraie mission de Bernard: exploser l'étoile noire de l'intérieur. Alors, après est-ce que Sarko-Vador le laissera faire, c'est toute la question alors réponse bientôt dans la suite du mystère Kouchner.

Nicolas la résistance

Affiche pour la légion Française contre le bolchévisme.

Nicolas Sarkozy voudrait que tout lycéen aprenne la lettre de Guy Môquet, résistant communiste fusillé par les autorités françaises collaborationnistes peu de temps avant la libération.

Pour faire l'apologie de la résistance, encore faudrait-il faire face au passé collaborationniste d'une France réactionnaire, nationaliste et obsédée par une certaine notion de l'identité...
Ce travail de mémoire, nos profs d'histoire (et autres) n'ont pas attendu Monsieur identité nationale pour le faire.

mardi, mai 15, 2007

Gentils, les pauvres...

Rue89

Est-ce bien, comme le décrit Bloomberg, une application au public de méthodes privées? Larry Aber s’en défend. Chercheur à la New York University planchant depuis des années sur les cercles vicieux de la pauvreté, c’est lui qui a attiré l’attention du maire sur cette idée qu’il avait découverte en Afrique du sud. Il ne voit pas les sommes versées comme des primes mais plutôt comme des compensations pour les coûts d’investissement dans des décisions qui ne payeront qu’à long terme. "Pour nous, aller chez le pédiatre, ça prend une demi-heure. Une famille pauvre risque d’aller quelque part avec deux heures d’attente. Et la demi-heure qu’on manquera sur le travail représentera un bien plus petit pourcentage de notre salaire que les deux heures sur le leur." Selon lui, les pauvres "paient plus que nous pour faire les mêmes choses". Ce n’est pas non plus selon lui un système condescendant expliquant aux plus démunis comment se comporter. "Ce n’est pas paternaliste: tout le monde veut la même chose pour ses enfants, mais certains n’en ont pas les moyens."
En gros, au lieu de réduire les inégalités on va jeter quelques cacahuètes aux pauvres. D'ailleurs, comme on le voit plus loin dans l'article (cliquer sur le lien), se seront des bienfaiteurs privés (je pensais Soros plus révolutionnaire que cela) qui financeront. Cela fait penser à l'idée merveilleuse de jeter du fric aux Africains, voire de les 'aider' à se développer, sans se soucier des éffets désastreux qu'ont sur eux notre politique néo-colonisatrice et notre consommation irresponsable sur les pays dits 'en voie de développement' (quand seront ils 'développés'?).
Bien belle chute à l'article, au fait!

On dirait un conte de fées...

Wikipédia

Son grand-père Ciganer est roumain, tsigane (d'où le patronyme de « Ciganer »). Son père, André, est ami de Joseph Kessel, il s'installe à Paris comme fourreur rue François-Ier, puis place Beauvau. Sa mère, Teresita (dite Diane) Albeniz, était espagnole, fille d'ambassadeur belge et petite-fille du compositeur Isaac Albéniz.